Ligne éditoriale

Dans sa genèse et dans sa double structure conceptuelle et historique, toute philosophie est, avant tout, une mise en scène épistémique aux influences multiples et variées. Elle est un foyer pluriel de rencontres, un carrefour où des personnages conceptuels viennent encoder et décoder leurs discours. Pour le penser, la revue Agathos est un creuset d’incubation et de maturation de soi, un point de ralliement des savoirs passés, présents et à venir.

Agathos est ainsi un point focal de la pensée antique dans ses relations avec les autres champs de connaissance. Elle a pour vocation de promouvoir la production scientifique dans le vaste champ qu’ouvre la philosophie antique. En s’inscrivant dans ce champ disciplinaire, elle vise à relever les malentendus, dénouer les équivoques, revigorer les études antiques à travers un cheminement heuristique clair, et un questionnement tant érudit que fécond. Agathos vise également à constituer, pour l’espace francophone, un médium d’intégration ou de coopération institutionnelle au service de la recherche.

Par ailleurs, composante de l’expression idiomatique « Kalos kagathos » que la littérature grecque antique utilisait pour désigner ce qui est « beau et bon », le terme grec ancien « agathos », c’est-à-dire « bien », est un adjectif qui traduit lexcellence de caractère, la vertu. En cela, la revue Agathos est un espace de coalition entre les pensées du passé et celles d’aujourd’hui, pour que naissent de nouvelles promesses de réalisation d’un discours heuristique, exigeant et urgent en faveur de la philosophie antique.

Si, dans La République, Platon utilisait « to kalon », forme neutre de « kalos », pour définir lidéal, et si l’exégèse de Luc Brisson traduit « Kalos kagathos » par « perfection humaine », la revue Agathos ambitionne d’être ce lieu de la recherche de l’idéal, de la perfection. Elle entend, par des contributions scientifiques de qualité, privilégier la quête de l’excellence. Elle veut apporter à l’actualité pensante, l’appui de la philosophie antique dont les avancées épistémiques ne se laissent pas jaunir par le temps.

En définitive, la revue Agathos se veut, à la fois, un instrument de pérennisation et de renouvellement du savoir. C’est un outil méthodologique et épistémologique permettant aux chercheurs et aux enseignants-chercheurs de retrouver les approches anciennes. Comme telle, elle s’efforce de faire éclore des paradigmes discursifs nouveaux, ou de nouvelles formes d’intelligibilités arrimées à des sources et ressources théoriques, doctrinales et conceptuelles, issues du creuset de la philosophie antique, dans un cheminement novateur et critique.